Comment tout a débuté?

Airi Kivi, fondatrice

Après le jour de nettoyage du Teeme Ära 2008, l'équipe, épuisée mais heureuse, s'est retrouvée ensemble au lac Võrtsjärv pendant l'été. Suite à l'évènement, nos conclusions étaient que rien d'aussi grand ne serait planifié dans l'immédiat, mais en raison de notre incroyable camaraderie et notre enthousiasme, des idées commencèrent à évoluer et il était impossible de s'arrêter.

Nous avons fait une session de remue-méninges dans le but de trouver des nouveaux défis stimulants. En aucun cas, je n'aurais pu oser exprimer, comme je le fais maintenant, l'idée que tout le monde puisse être heureux. Pour moi, cette déclaration a une longue histoire puisqu'elle provient de mon travail de psychologue et que depuis des années j'entraîne de multiples équipes de travail. Durant les analyses de cas en communication et en gestion, la question du bonheur survenait régulièrement. Le sujet du bonheur personnel et professionnel est vraiment essentiel pour moi. Atteindre le bonheur n'est pas nécessairement facile. Malgré tout, c'est triste de voir des gens faire des compromis au prix de leur satisfaction personnelle. Exprimer nos espoirs et opinions demande du courage et ne peut toujours plaire aux autres. Il ne faut toutefois pas délaisser les choses essentielles.

Revenons à nos discussions de l'été... Des idées ont fait surface et les gens ont commencés à joindre des groupes basés sur les idées qu'ils trouvaient attrayantes. J'ai pris une grande feuille de papier sur le tableau et j'ai attendu ceux intéressés par la question du bonheur. Après quelques temps, un petit groupe s'est formé et ensemble nous avons commencer à écrire des mots-clés reliés au bonheur.

En somme, deux groupes se sont formés. L'idée de l'autre groupe a évolué plus tard sous le nouveau projet Teeme Ära. Notre groupe s'est plutôt concentré sur la création de la Banque du Bonheur.

Suite à la signature de la documentation de la fondation de la banque par la majorité de l'équipe de Teeme Ära, la période intensive de travail pouvait débuter. Dans ce document, nous y avons inscrit notre vision et but principal, soit «De rendre tout le monde heureux!». Nous avons reçu des lettres et propositions de coopération d'Estonie et de l'étranger, ce qui démontre à quel point l'idée de la Banque du Bonheur inspire un si grand nombre de personnes.

Notre inspiration est venu grâce à la compréhension apparente qu'il y a un manque dans la société entre la compassion humaine et la santé de l'économie. Nous étions à ce moment et sommes toujours convaincu que la formule du bonheur réside dans le fait de voir son prochain. Nous croyons que les gens désirent aider les autres, mais que trop souvent, ils ne savent pas comment. En contrepartie, nous savons qu'il y a des gens qui ont besoin d'aide pour résoudre des problèmes quotidiens, mais qui ne savent pas à qui s'adresser. Tout cela nous à conduit à l'idée d'amener ces deux éléments ensemble sous un même site web.

Le nom de la Banque du Bonheur donne une structure à cette idée. À nos yeux, tout le monde peut être un client de la Banque. Tout le monde peut penser un peu et trouver quelque chose qu'il ou elle fait bien ou apprécie faire. Nous croyons qu'en dédiant une partie de notre temps personnel qu'il est possible d'atteindre un sentiment de bien-être. Ça peut être un conseil sur une question informatique, tondre le gazon ou enseigner l'Allemand. À la Banque du Bonheur, chaque bonne action vaut une Étoile de Gratitude ou un sourire amical.